À vos marques, prêts, cogitez! 10

À vos marques, prêts, cogitez!

Le concours « meilleur sommelier du monde » approche à grands pas.

 Seriez-vous au niveau? Chaque semaine jusqu’au jour du concours, répondez à 10 questions. 

Bonne chance!

1- À quel pays associez-vous Rosa Kruger ?

Afrique du Sud

2- Qu’est ce qu’un Gemischter Satz ?

Vin composé de différents cépages en Autriche

3- Donnez pour la catégorie de saké suivante le degré de polissage du riz :

Jumai Dai Ginjo: 50%

4- De quel pays est originaire le cépage malagousia?

Grèce

5- Sur quelle commune retrouve -t-on l’appellation Bellet?

Nice

6- Quel est le dernier village à avoir obtenu  sa reconnaissance de cru parmi les Côtes du Rhône villages ?

Cairanne

7- Associez les crus de café suivants au bon pays :

Blue mountain: Jamaïque

Harrar: Ethiopie

Bourbon pointu: Île de la Réunion

8- Dans quelle région de Nouvelle-Zélande se situent les domaines suivants :

AltaRangi : Martinborough

Te Awa : Hawke’s bay

Kumeu river : Auckland

9- Dans quelle vallée se situent les zones de viticultures suivantes?

Zapallar : Aconcagua

Marga marga : San Antonio

San juan : Leyda

10- Depuis quand peut-on produire du rosé sur l’appellation Franciacorta ?

2003

P’tite vite de la semaine, direction Bandol

Voilà quelques temps que je n’avais pas mis le nez dans un verre de Bandol rouge et je dois dire que je suis ravis de pouvoir renouer avec cette appellation grâce au domaine de Souviou.

Avec sa grande proportion de Mourvèdre dans l’assemblage, ce vin méditerranéen joue dans la catégorie des vins nourris aux tanins solides. Encore jeune, ce vin commence à dévoiler une certaine sagesse au nez. Les notes de fruits noirs se confondent à celles de sous-bois et de champignons et l’on détecte une trace de fougue animale que j’aime bien retrouver dans ce type de vin.

En bouche, on a affaire à un vin solide et encore très structuré. Si le nez montre des signes d’une certaine évolution, la bouche elle ne veut rien savoir. Il vous faudra là dessus penser à une épaisse pièce de viande nappée d’une sauce au vin rouge et de champignons.

Un vin solide qui comblera vos attentes sur la générosité des plats mijotés de l’automne qui s’annonce. N’hésitez pas à le garder encore 4 à 5 ans en caves pour l’attendrir un peu. Beau rapport qualité/prix.

France, Bandol 2011, Domaine de Souviou
(SAQ 12108377 - 29,10$)

P’tite vite de la semaine: accueillir l’été à grands coups de Pinot!

Parce que l’été est à nos portes, voici un vin qui saura l’accueillir comme il se doit.

 

10521029_isAvec un nom pareil, « la Framboisière» évoque la gourmandise. Mais ne pensez pas que cette cuvée bourguignone se contente de si peu. Elle porte en elle un caractère animal, presque sauvage que je retrouve souvent quand je déguste cette appellation du sud de la Bourgogne. Mercurey est à mon sens une belle rencontre entre l’élégance des vins de la côte de Beaune et le caractère plus racé des crus du nord de la côte de Nuits.

Si vous ne connaissez pas cette appellation nichée au coeur de la côte Chalonnaise, le Domaine Faiveley vous fera découvrir un grand classique de la maison, qui, année après année, fait partie des incontournables du domaine.

00147959_isSi vous souhaitez pousser l’expérience Mercurey un peu plus loin, n’hésitez pas à vous procurer la cuvée du Clos des Myglands, monopole de la famille qui a su me séduire lors d’une récente dégustation. Le millésime 2012 s’exprime dans une dimension florale incroyable rappelant la violette, le tout relevé d’une délicate touche épicée qui tend sur des notes de poivre rose. Il y a une profondeur supplémentaire sur ce premier cru de l’appellation qui fait en sorte que le vin s’étire en longueur et laisse derrière lui une agréable sensation de plénitude.

Mercurey la framboisière 2010, Domaine Faiveley 
(SAQ 10521029 - 33.00$)
France, Mercurey 1er Cru Clos des Myglands 2012, Domaine Faiveley
(SAQ 00147959 - 40,00$)

P’tite vite de la semaine japonaise

Au premier coup d’oeil, le monde du saké peut paraître bien obscur. Mais si l’on s’y arrête, il y a de formidables découvertes à faire. Pour une approche 101 de ce breuvage japonais, je vous invite à consulter le magazine Exquis du printemps 2015 (numéro 13) dans lequel je fais un tour d’horizon de cet alcool de riz. Vous pouvez également vous rendre sur le www.masumi.co.jp afin d’approfondir vos connaissances sur le sujet et par la même occasion, pratiquer votre japonais.

En attendant, voici deux produits qui m’on récemment flatté le palais et pour lesquels j’ai eu un petit coup de coeur lors d’une dégustation comparative:

Junmai Shu, Okuden Kanzukuri, Masumi (SAQ 1665884 - 13,30$ (300ml) )
IMG_7532
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

 

D’une grande délicatesse, ce produit floral et aérien m’apparaît comme le saké d’été par excellence. Un filet de poisson blanc, une bonne huile d’olive, quelques zestes d’agrumes et une pincée de fleur de sel saura magnifier la délicatesse de ce saké. Pensez à un carpaccio de pétoncle, des sashimis ou plus simplement à une salade de fruits de saison.

 

 

Junmai Genshu, Izumi (SAQ 11948665 - 15,35$ (300ml) )
IMG_7533
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

 

Vous aurez affaire ici à un produit plus puissant. Sa trame épicée, son caractère plus rustique et sa texture savoureuse en bouche en font le candidat idéal des viandes grillées. Comme quoi il y a bien d’autres avenues à explorer que le sushis. À essayer notamment sur un burger maison, dans lequel vous glisserez quelques lamelles d’un vieux cheddar.

 

 

Pour bien déguster ces produits, vous avez le choix du verre:

Le  Oshoko est le verre traditionnel à saké. Il est disponible en céramique ou en vitre.

Toutefois, si vous cherchez plus de potentiel aromatique, sachez que la compagnie Riedel offre un verre spécifique à cet effet, le Riedel Daijingo.

IMG_7535
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Les puristes opteront pour le Masu, une boîte en bois, davantage pour la tradition que pour le plaisir aromatique.

 

Enfin, si vous êtes conquis par cette boisson de riz, notez qu’il existe à Québec le club des amateurs de saké:

www.sakeochoko.blogspot.ca

Facebook: Ochoko le club des amateurs de saké de Québec

Bonne découverte!

P’tite vite de la semaine rosée

Comme la plupart d’entre nous n’attendrons pas le 21 juin, date du début de l’été, pour sortir le rosé, cette suggestion hebdomadaire sera l’occasion de célébrer l’arrivée de nombreuses cuvées sur les tablettes en prévision des chaudes journées estivales.

La cuvée ButiNages offre une robe délicate, issue d’un lent pressurage qui lui apporte une superbe couleur saumonée. À l’oeil, j’ai déjà envie de passer à table. En bouche, on sent la générosité de la Grenache, gourmande et voluptueuse. Si le vin est ample, la finale est élancée, sur des notes de framboises, de fleurs et d’épices. Un vin qui offre bien des possibilités à table: filet de porc grillé et sauce aux framboises, salade de crevettes grillées, paprika et chorizo, tomates provençales…

Bravo à Jean-Michel Gassier, maître d’oeuvre de plusieurs cuvées rhodaniennes qui signe sur ce nouveau millésime 2014 une réussite assurée auprès du consommateur.

France, Costières-de-Nîmes rosé 2014, ButiNages, Michel Gassier
(SAQ 427625 - 15,75$)

Échantillon fourni par LCC vins et spiritueux.

P’tite vite de la semaine, très propre…

C’est aujourd’hui que j’ai officiellement lancé ma saison du barbecue. Parmi les classiques culinaires, je m’ennuyais grandement de la bavette de boeuf marinée au café. J’ai donc comblé ce manque ce midi. Pour l’accompagner, rien de mieux que le Proper Claret, du célèbre et non conventionnel vigneron américain Randall Grahm.

Avec sa robe violacée, le vin présente un nez ouvert de cuir, de cassis, de mûre et de fleurs mauves. La bouche est aérienne, dotée d’une superbe acidité, d’un alcool sage et de tanins qui s’installent tranquillement dans le palais sans aucune agressivité. Une cuvée qui a de la superbe, sans se prendre pour une autre. Nul doute que l’on en ouvrira d’autres cet été. C’est festif, concentré et très digeste à la fois. Petite bombe!

États-Unis, Monterrey, A Proper Claret 2012, Bonny Doon Vineyard
(SAQ 12495961 - 25,25)

 

 

P’tite vite de la semaine

Si vous ne courez pas les restaurants pour la St-Valentin et que vous aimez gâter votre douce moitié en lui concoctant un bon repas à la maison, voici le vin qu’il vous faut. Vous n’aurez même pas besoin d’acheter de fleurs, le bouquet est dans la bouteille.

Plus sérieusement, vous serez très agréablement surpris par cette cuvée qui vient d’arriver pour la toute première fois sur les tablettes de la SAQ.

La robe est superbe, d’un rouge éclatant. Au nez comme en bouche,  vous y retrouverez tout le réconfort d’un bouquet de pivoines mauves, la gourmandise d’une poignée de petits fruits et la pointe aérienne des épices. Prenez soin de le servir légèrement rafraîchi sur un carré d’agneau au thym ou un magret de canard aux fruits rouges.

Si l’amour s’habille de pureté, de franchise et d’un peu d’élégance, ce vin en fait tout autant.

Bonne St Valentin!

France, Côtes du Rhône Villages Roaix 2012, Champs libres,
Domaine Élodie Balme (SAQ  12474131 - 24,30$)

P’tite vite de la semaine

Si le Québec ne rivalise pas encore avec les plus grands vignobles européens, (qui pourrait le blâmer pour cela?), il n’en reste pas moins que les vignerons d’ici travaillent fort pour offrir aux consommateurs des produits de plus en plus qualitatifs.

Le vignoble Carone en est la preuve, avec ce 100% Pinot Noir. Sans se targuer d’être d’une grande complexité, la cuvée Venice se dévoile en bouche avec franchise. Il en ressort un fruité généreux. L’ensemble est souple et gourmand, soutenu par une trame à peine vanillée qui ne sombre pas dans le maquillage. Si le prix peut paraître élevé de prime abord, dites-vous que de travailler un cépage comme le Pinot Noir au Québec demande un travail colossal et comporte des risques importants pour le vigneron.

Pour satisfaire au plaisir de l’accord met et vin en fin de semaine, essayez-le sur un tartare de boeuf aux tomates séchées, parmesan et herbes de Provence ou sur un risotto aux champignons et tomates séchées.

Québec, Venice Pinot Noir 2012, Vignoble Carone (SAQ 11345258 - 36,00$)
Échantillon fournit par Vignoble Carone

P’tite vite de la semaine

Voilà un moment que je n’avais pas mis les lèvres dans ce classique bourguignon. Je dois avouer que les retrouvailles ont été plutôt agréables.

Alors que je ne m’attendais qu’à une banale expression du cépage, j’ai été séduit par l’élégance des arômes. Fleurs blanches, pommes et poires sont au rendez-vous en bouche, dans un ensemble aérien et en retenue. Ne cherchez pas l’expression boisée d’un Chardonnay maquillé, celui-ci est tout le contraire.

Une belle façon de débuter un voyage gustatif en Bourgogne. Très beau rapport qualité/prix/plaisir.

France, Bourgogne Chardonnay 2012, Louis Latour (SAQ 00055533 - 19,80$)

P’tite vite de la semaine

Vous ouvrirez peut-être quelques huîtres pendant la période des Fêtes. Augmentez un peu votre budget et offrez-vous une des meilleures cuvées alsaciennes pour les accompagner.

La cuvée Ste Catherine est le fruit d’une vendange parfaitement mûre, récoltée un peu plus tardivement qu’à l’habitude. Situées au coeur du grand Cru Schlossberg, les vignes de Riesling puisent en ce lieu toute l’énergie du sol granitique qui les accueille.

Vous aurez au nez un vin aux notes d’eau de rose, de menthol, de thym citronné et de citronnelle. En bouche, l’amplitude se mêle à la rectitude. La tension minérale est spectaculaire, étirant les arômes en longueur. Vous ne dégusterez pas ici un simple Riesling, mais l’expression d’un sol, celui du Grand Cru Schlossberg.

Riesling Grand Cru Schlossberg 2011, Cuvée Ste Catherine, Domaine Weinbach (SAQ 10272481 – 51,25$)