P’tite vite de la semaine

Pour cette P’tite vite de la semaine, direction le Portugal.

J’aime parler de temps à autre de « vin de nez » et de « vin de bouche ». Le Douro 2009 de la Quinta Sino Da Romaneira entre clairement dans le seconde catégorie.

Le nez, déjà plaisant, s’ouvre sur des notes de fruits noirs, de fleurs séchées et de café brûlé. Une fois en bouche, c’est la fraîcheur qui surprend. Les tanins sont soyeux et l’acidité relevée. Je n’aurais pu prédire une telle élégance. L’ensemble est en parfaite harmonie. Encore légèrement marquée par son élevage en bois, il ne fait aucun doute que cette cuvée pourra vieillir de deux à trois ans dans votre cave avant de révéler tout son potentiel.

Belle aubaine!

Portugal, Douro 2009, Quinta Sino Da Romaneira (SAQ 12291319 – 20,20$)
 
ps: Merci à l’ami Chez Julien pour cette belle découverte
 
 
 
 
 

P’tite vite de la semaine

En Toscane, l’appellation Maremma réserve parfois d’agréables surprises. Si vous aimez le Sangiovese dans sa pleine expression de fruit, vous apprécierez sûrement la cuvée Sinarra de la Fattoria di Magliano. Après quelques minutes d’aération, le nez dégage des effluves franches de cerise et de fruits rouges encore croquants. Une fraîcheur qui se poursuit en bouche. Le vin est sec, l’acidité tendue et les tanins fermes, sans être durs. On sent la juste maturité du fruit, encore frais au moment de la vendange. Pas de camouflage, pas d’élevage en bois. Simplement du jus de raisin fermenté et embouteillé. Un vin simple, plein de fruit, efficace sur un plat de pâtes aux tomates et olives noires.

Italie, Maremma Toscana rosso 2011, Sinarra, Fattoria di Magliano (SAQ 11191447 – 23,45$)

 

P’tite vite de la semaine

La fin de semaine dernière, j’étais à vélo avec un ami. Roulant au milieu des érables flamboyants, les odeurs qui me montaient alors au nez m’on fait dire : « Ça sent le pinot! J’en ouvrirais bien un maintenant! ». La p’tite vite de la semaine me rappelle ce moment, mais j’ai ici affaire à un autre cépage: la Barbera…

Avec une robe d’un rouge profond, cette cuvée dégage au nez des effluves de cerises noires, d’épices douces, de champignons et… de feuilles d’automne. Un vin qui me replonge en enfance lorsque je rentrais de l’école en donnant de grands coups de pied dans les feuilles qui jonchaient le sol. En bouche, le vin est frais, les tanins délicats et l’alcool parfaitement intégré. Un vin qui appelle les premiers mijotés de l’automne et qui fera le bonheur des chasseurs pour accompagner leurs premiers gibiers.

Santé!

Italie, Barbera d’Alba 2012, Silvio Grasso (SAQ 11580080 – 24,25$)

 

P’tite vite de la semaine

Ce vin à la robe profonde dégage de puissantes notes ensoleillées de fruits noirs associées à de timides effluves d’épices et de bois. En bouche, l’attaque est fraîche, les tanins serrés et le vin sans lourdeur. Tout en finesse, ce Sangiovese charme par sa simplicité aromatique et sa texture soyeuse. Une cuvée qui s’inscrit dans un ensemble réconfortant en ce début d’automne. Vous prendrez plaisir à déguster ce vin en profitant de quelques rayons de soleil ou en accompagnement d’un Osso Bucco.

Italie, Romagna Sangiovese Superiore Riserva 2011, Poderi dal Nespoli (IP chez Elixirs vins et spiriteux- 29,25$)

 
 
 

P’tite vite de la semaine

Un nez sur les épices et les fruits noirs concentrés. La bouche est ample, les tanins mûrs et arrondis. Il s’en dégage des arômes francs de Garigue, d’épices et de fruits noirs. Un vin pulpeux, qui se montre généreux en bouche. Il saura soutenir une grosse pièce de viande grillée aux herbes de Provence (c’est encore le temps!). La macération carbonique sur le Carignan ramène du fruit et l’acidité nécessaire à la bonne tenue du vin.

Coteaux du Languedoc La Clape 2011, La côte, Château de la Negly (SAQ 11925640 – 20,20$)

À boire pour « célébrer » la chute des températures

Assis sur les bords d’un terrain de soccer, j’avais prévu le coup. Pas question pour moi de me geler les fesses gratuitement sur des bancs métalliques fortement rafraîchis par la chute des températures annoncée. Il me fallait un remontant. Et puis tant qu’à attendre, autant en profiter pour travailler un peu. C’est la beauté du métier, vous pouvez l’exercer un peu partout :).

Le Rosso Toscana de la maison San Gervasio  évoque au nez les fruits séchés, le tabac et le notes de vieux bois. En bouche, la fraîcheur est au rendez-vous, accompagnée de tanins fermes, bien soutenus par une belle matière fruitée et enrobante.

Un vin de belle facture qui rejoindra les amateurs de Bordeaux comme les aficionados du Sangiovese, cépage bien représenté dans l’assemblage. Une cuvée accomplie que vous n’hésiterez pas à acheter à coup de 3 pour accompagner vos plats mijotés cet automne, surtout à ce prix.

Italie, Rosso di Toscana 2010, San Gervasio (SAQ11201537 – 21,40$)