La dégustation de Berlin, ou la grande envolée chilienne

Le 29 octobre dernier s’est tenu un événement tout particulier à l’intérieur des murs du Ritz-Carlton à Montréal. On y célébrait le 10e anniversaire de la dégustation de Berlin. Avant de recevoir cette invitation, je n’avais jamais entendu parler de cet événement. Maintenant que j’en sais un peu plus, il me paraît important de vous en partager quelques faits.

La dégustation de Berlin (Cliquez sur le lien pour en savoir plus)
 

En 2004, Eduardo Chadwick, après avoir mis tous les moyens habituellement utilisés pour faire valoir la qualité des vins chiliens auprès des critiques, eut l’idée d’organiser une dégustation comparable à celle du Jugement de Paris. En faisant appel à Steven Spurrier, l’organisateur de la célèbre dégustation de 1976, Chadwick s’assurait de rassembler pour l’occasion un panel de dégustateurs de renom. C’est à Berlin que l’événement s’est tenu.

Après un séminaire sur les vins de la Toscane, de Bordeaux et du Chili, les critiques ont été invités à déguster de façon anonyme plusieurs vins, tous issus des millésimes 2000 et 2001. Don Maximiano Fouder’s Reserve, Sena et Vinedo Chadwick ont été servis aux côtés des vins les plus prestigieux des régions citées.

Demandez encore aujourd’hui à Eduardo Chadwick s’il était nerveux, il s’en souvient comme si c’était hier. C’était un peu comme jouer à quitte ou double. L’enjeu était énorme. Quand le résultat est enfin tombé, Eduardo, et avec lui tout le Chili, venait de frapper un grand coup. Ce pays aux traditions viti-vinicoles vieilles de 450 ans allait enfin attirer l’attention des amateurs de vin.

Les résultats de la dégustation de Berlin

photo 3
Cliquez sur l’image pour agrandir

Une tournée mondiale

S’en est suivie une tournée mondiale pendant 10 ans. L’expérience a été répétée dans plusieurs grandes capitales mondiales: Santiago, Sao paulo, Dubai, Moscou, Helsinki, Zurich, Hong Kong, New York, Stockholm, Londres, Amsterdam, Beijing, Copenhague, Toronto, Tokyo.

Bien entendu, les millésimes et les cuvées présentés ont évolué au fil des années. Pourtant, à chaque étape le Chili a su se tailler une place de choix dans le classement final, se plaçant toujours dans le top 5.

2014, célébration d’une virée planétaire

JeojT8mLqUyQtYFM7T7x1GxAc3tgfENOReSYfHJXyrM

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Eduardo Chadwick s’est profondément investi pour faire valoir le potentiel viti-vinicole du Chili et continuera certainement à le faire dans les années qui viennent. Il a fallu en prendre des avions, se remettre en question à chaque événement, vivre le stress des résultats. C’est ce que l’on appelle de la passion. Cet homme s’est engagé sans restriction dans la valorisation de son pays.

Lors de ce souper anniversaire à Montréal, j’ai réalisé tout l’humanisme derrière la personnalité. Un discours humble et empreint d’une générosité typiquement chilienne. Chapeau bas Eduardo Chadwick, vous êtes un Monsieur du vin, inspiré et inspirant.

Les cuvées servies lors de cette soirée

Vina Errazuriz, La cumbre 2001

Suite à un voyage d’Eduardo Chadwick dans la vallée du Rhône, les premières plantations de Syrah ont vu le jour dans la vallée de l’Aconcagua en 1993. La Cumbre 2001 est une Syrah juteuse, à peine évoluée malgré ses 13 ans de bouteille, fraîche et soyeuse en bouche. Une belle surprise.

Vina Errazuriz, Kai 2006

Avec ses notes de chocolat et de fumée au nez, ce vin met au-devant de la scène le cépage signature du pays, le Carmenère. La cuvée Kai, du nom indien signifiant « plante », offre une belle tension et un fruité généreux en bouche et s’est vue décerner la 1ère place en 2008 à Beijing.

P-b5xp7wyndM6jQxqBCAclf0TG2eIxGVJMS7qFnBH2Q

Don Maximiano 1989

Malgré son âge avancé et les techniques très artisanales de vinification de l’époque, ce Cabernet Sauvignon titrant à peine 12,5% d’alcool avait une belle histoire à nous raconter. Certains trouveront les tanins un peu secs, d’autres le fruit un peu trop éteint. Personnellement, j’ai dégusté un peu d’histoire du pays.

Don Maximiano 2011

Élu meilleur vin du Chili sur ce millésime par l’organisation Wine of Chile Awards, le millésime 2011 mise sur l’assemblage, comme c’est le cas pour tous les millésimes depuis l’an 2000. Cabernet, Carmenère, Petit Verdot et Cabernet Franc façonnent alors l’équilibre du vin. Il en résulte un vin qui n’exprime pas encore tout son potentiel. Très concentré, de timides notes d’épices semblent vouloir percer un fruité encore un peu trop imposant et un boisé encore un peu généreux. Mais ce n’est qu’une question de temps.

Vina Sena, Sena 2000

Une cuvée élaborée en collaboration avec Robert Mondavi dans le but de faire découvrir au monde les vins du Chili. Lorsque « Bob », comme il l’appelle affectueusement, est venu au Chili en 1995 pour élaborer la première cuvée Sena, Eduardo avoue lui avoir d’abord offert d’être son chauffeur. L’histoire a depuis démontré que le Chilien conduit plutôt bien. Légèrement animal, ce vin offre une race et une grande complexité aromatique. Un assemblage bien réussi de Cabernet Sauvignon, de Carmenère et de Merlot.

IMG_436380764