Grosse chaleur et vins autrichiens

La visite du vignoble autrichien propose une fascinante diversité de domaines à échelle humaine (2,26 hectares en moyenne) où les visiteurs sont chaleureusement accueillis.

Avec 46 000 hectares de vigne, pas moins de 20 000 vignerons, une production en pleine effervescence axée sur la qualité et une palette de vins qui ne cesse de se diversifier, l’Autriche est un des vignobles les plus excitants à découvrir. En dix ans seulement, la part des blancs a fortement diminué, permettant d’offrir une gamme complète, avec l’emphase mise sur l’unicité de chaque terroir. Seize zones géographiques sont reconnues pour la qualité de leurs vins et réparties dans quatre régions distinctes : Basse-Autriche, au nord-est (qui entoure la petite région de Vienne); Burgenland, à la frontière hongroise; et Styrie, la plus méridionale. Presque partout, on parle anglais, ce qui simplifie les échanges.

En atterrissant à Vienne, les amoureux de vin et de cuisine pourront aisément se concocter un itinéraire « découverte » d’une semaine et visiter chacune des régions vinicoles. Comptez une heure trente de voiture pour atteindre le vignoble du Wachau, en Basse-Autriche. Le charmant village de Rust, bordant le lac Neusiedler, au Burgenland, ne vous prendra que 50 minutes au départ de la capitale autrichienne. La Styrie, quant à elle, se trouve à trois heures de route plus au sud.

Vienne
Vienne

Vignoble aux portes de la capitale

Si Vienne est d’abord une ville d’art et d’histoire qu’on ne se lasse pas d’arpenter pour la beauté de son architecture baroque, elle propose aussi un vignoble urbain de 612 hectares qui s’étend sur les coteaux et est facilement accessible par tram. Outre d’élégants rieslings, d’amples pinots blancs et quelques vins rouges de qualité, le Gemischter Satz est une spécialité locale à base d’un mélange d’au moins trois cépages viennois et qu’on sert en guise de bienvenue aux visiteurs.

Côté gastronomie, la ville ne manque pas de bonnes adresses. Le Steirereck offre des spécialités comme l’omble chevalier cuit à table dans la cire d’abeille ou l’épaule de veau de lait braisée aux arômes de noisette et de truffe noire, sans oublier une carte de vins autrichiens complète. Autre institution viennoise, le Zum Schwarzen Kameel séduit par son style art déco, sa liste de vins regroupant 800 références autrichiennes et internationales et sa cuisine variée, qui comprend des classiques comme le jambon à l’os ou la goulash. Autre lieu, autre ambiance : le café Konditorai Demel propose pâtisseries et chocolats fins de grande réputation dans l’ambiance feutrée d’un salon rococo. Dans un style plus décontracté, les fameuses Heurigen (tavernes) sont un lieu de rendez-vous pour goûter des vins de l’année produits par un propriétaire vigneron. Ces établissements offrent une cuisine simple : rôti de porc mariné au vinaigre, saucisses, choucroute, salade de pommes de terre, escalopes de veau et strudel aux pommes. Des musiciens s’y produisent souvent.

Wachau : l’incontournable

vignobles du Wachau
vignobles du Wachau

En partance de Vienne, des croisières sur le Danube conduisent au Wachau, au nord-ouest de la capitale, où s’accrochent à flanc de montagne des vignes bien ordonnées. On y produit des cuvées dotées de mentions uniques à cette région : Steinfeder s’applique aux vins légers et délicats, Federspiel à des vins à la maturité plus avancée et Smaragd annonce la richesse de raisins surmûris. Deux cépages blancs sont à l’honneur : le grüner veltliner, frais, épicé et ciselé par une acidité tendue qui s’accompagne d’arômes de fruits blancs et d’agrumes. Quant au riesling, aux notes florales et acidulées, il y donne des vins plutôt secs.

Un arrêt au Domäne Wachau est un incontournable pour se familiariser avec la large palette des vins de la région. Cette coopérative qui occupe 30 % de la surface du vignoble s’efforce de ne produire que des vins issus des meilleures parcelles. Une boutique permet de découvrir, le verre à la main, les secrets géologiques et climatiques du vignoble. On y propose également des visites de caves et des dégustations de groupe. D’autres producteurs indépendants participent à la renommée du Wachau : FX Pichler et son profond respect pour l’environnement, Knoll et ses vins concentrés en saveur, sans oublier le domaine Alzinger, considéré comme l’un des onze meilleurs d’Autriche.

Un vignoble où s’élaborent des 1ers crus

Plus à l’est, les secteurs de Kamptal, Kremstal et Traisental possèdent des parcelles classées en premiers et grands crus. Sous l’impulsion de l’Österreichische Traditions Weingüter (vignobles autrichiens de tradition), plusieurs sites ont été sélectionnés de part et d’autre du Danube. Cette association créée en 1990 a pour mission d’exprimer au mieux la nature des sols, des climats et des cépages de la région. En 2010, une classification a vu le jour et reconnaît des parcelles classées Erste Lage (premier cru) et Grosse Lage (grand Cru), la seule du genre au pays. Les amateurs d’histoire se réjouiront de tremper les lèvres dans une des cuvées élaborées par le Weingut Schloss Gobelsburg. Ce domaine développé dès 1786 par les moines cisterciens est le reflet d’un impressionnant savoir-faire. Côté gastronomie, la Heurigenhof Bründlmayer, du nom d’un des plus talentueux vignerons de la région, invite les visiteursà savourer une cuisine locale raffinée, dont le pavé de saumon des Alpes, aux parfums de miel et de cardamome, qui laisse un souvenir impérissable.

Vestiges hongrois du Burgenland

Bordant la frontière hongroise, le Burgenland s’étire du nord au sud sur de magnifiques vignobles de plaine réservés à la production de vins rouges grâce à l’influence de la mer Adriatique et du climat continental, couplé au réchauffement climatique. On trouve aussi des grands vins liquoreux autour du lac Neusiedl. Cette masse d’eau peu profonde favorise le développement du Botrytis Cinerea (champignon responsable d’une pourriture noble, comme à Sauternes), qui permet de vinifier des vins doux d’une extraordinaire qualité. Côté cépages, le weissburgunder produit des vins soyeux et équilibrés aux arômes de fruits blancs et de fleurs, tandis que le blauburgunder évoque fruits séchés, épices et miel. Mais il faut aussi goûter le St-Laurent, le zweigelt et le blaufränkisch, sans oublier les spécialités sucrées que sont les Trockenbeerenauslese et l’inimitable Ruster Ausbruch, dont la première mention date de 1525. Des raisins frais sont ajoutés aux grappes atteintes de botrytis pour permettre aux levures responsables de la fermentation d’agir, sans quoi la richesse en sucre du moût les empêcherait de travailler convenablement. Le jus qui en découle est un nectar aux arômes de fruits confits et d’épices.

cigogne - Village de Rust
cigogne – Village de Rust

Longtemps annexée à la Hongrie, la région a retrouvé son indépendance après la seconde guerre mondiale. Rien d’étonnant à retrouver le paprika dans de nombreuses préparations culinaires, comme au restaurant éponyme du village de Gut Purbach, où l’on prépare une délicieuse soupe de poisson épicée. La suite du périple vous conduira à Rust, village d’un charme fou, pour y déguster des vins emblématiques, comme ceux des domaines Feiler-Artinger et Wenzel, recherchés par les plus grandes tables d’Autriche et d’ailleurs. Le soir venu, c’est dans une Buschenschank, version simplifiée de la Heurigen (taverne), que la fête commence autour d’un bock de spritzer (vin blanc/eau gazeuse). Légumes marinés, terrines et charcuteries défilent aux tables installées sous une superbe pergola de vignes.

Région en devenir et traditions locales

Si le temps le permet, allez jusqu’en Styrie. Située au sud-est, elle ne représente que 7 % de la production autrichienne; mais c’est à elle que l’on doit le Schilcher, un vin rosé convivial, à base de blauerwildbacher. Le welschriesling donne, quant à lui, des vins blancs de soif, à déguster à l’apéro. Mais c’est vers le sauvignon blanc qu’il faut se tourner pour s’enquérir du réel potentiel qualitatif de la région. À l’oenothèque Vinofaktur, la plupart des petites exploitations vinicoles sont représentées, permettant aux visiteurs de goûter l’ensemble des vins tout en prenant une bouchée avant de reprendre la route des vacances.

Autriche, Niederösterreich, Grüner Veltliner 2013, Weingut Stadt Krems (SAQ 00532440 – 15,20$)
photo vinogusto.com
photo vinogusto.com