Seattle: art de vivre et bon vin

Art de vivre et bon vin: escapade à Seattle

En visite pour quelques jours à Seattle à l’occasion de l’événement Taste Washington (www.tastewashington.org), j’en ai profité pour arpenter les rues de la ville afin d’y découvrir de véritables trésors.

Pike Place Market et cie

IMG_3973Premier arrêt: le Pike Place Market. Ce marché situé au sud de la métropole est un incontournable, que vous soyez touriste ou local. Des fromages, aux épices en passant par les échoppes de poissons plus grands que nature, j’ai adoré y flâner et colorer mon esprit des teintes éclatantes des bouquets de tulipes présents à profusion tout le long du marché. IMG_3975

De l’autre côté de la rue, outre le premier Starbuck Coffee datant de 1912 (ne cherchez pas quelque chose de vintage autre que le décor, le menu est le même que partout ailleurs), j’ai été émerveillé par la qualité des pâtisseries de Piroshky Russian Bakery.

IMG_3964L’authenticité ne ment pas. En passant devant cette minuscule boutique, mes narines se sont laissées guider par des effluves saisissantes. Une fois à l’intérieur, difficile de décider, je suis donc reparti avec deux pains, l’un aux noisettes et chocolat, l’autre à la rhubarbe (j’y suis même retourné le lendemain!). Un conseil: allez-y tôt car la file a tendance à s’allonger assez rapidement.

 

Côté épicerie fine, De Laurenti Food and Wine est une véritable mine d’or pour le foodie  qui en plus, pourra s’attabler au café De Laurenti pour y déguster des préparations mettant en valeur les produits locaux, le tout accompagné d’un bon verre de vin.

IMG_3966Comme je ne pouvais repartir de Seattle sans mes deux bouteilles réglementaires, c’est chez Pike and Western Wine Shop que je me suis rendu. Axant principalement sa sélection sur les vins de Washington et de l’Oregon, on y trouve également un superbe éventail de petits producteurs européens. Ce jour-là, j’ai jeté mon dévolu sur une bouteille de Soos Creek Wine Cellars, Champoux Vineyard 2010, ainsi que sur le rosé 2013 Sleight of Hand Cellars en prévision des beaux jours à venir.

Côté restaurants, la ville n’est pas en reste. Le restaurant Wild Ginger propose un parcours gustatif sensationnel qui transporte l’épicurien au coeur des nombreuses cultures culinaires asiatiques.

Le RN74 s’appuie quant à lui sur une cuisine contemporaine aux accents européens. On aime le côté bistro, le caractère vivant de la place et la sélection de la carte des vins. J’y ai découvert une syrah d’une fraîcheur saisissante élaborée par Kerloo Cellars au coeur de la vallée de Walla-Walla.IMG_3991

Au nord de la ville, dans un style se rapprochant plus du food truck que du véritable restaurant, Little Uncle concocte un pad thaï sans chichi que l’on accompagne avec plaisir d’un soda à l’hibiscus.

Taste Washington, à la découverte des vins 

1978720_633311073421687_1915124937_nMais je n’y étais pas que pour découvrir l’art de vivre de la capitale. Ainsi, pendant deux jours, j’ai sillonné les allées de l’événement Taste Washington. On pourrait penser que les 200 domaines présents représentent l’ensemble de la filière vinicole de l’état mais il n’en est rien. Au total, 830 domaines sont recensés pour l’année 2014. Dans ce nouvel état viticole en plein expansion, une dizaine de vignobles voient le jour chaque mois.

Si Columbia Valley fut la première région vinicole revendiquée, une nouvelle appellation voit le jour chaque année, dessinant tranquillement la notion de terroir. Le site www.washingtonwine.org est un bon point de contact pour rester à l’affut des nouvelles appellations.

Dans les vignobles, la majeure partie des vignes sont plantées franches de pied, répondant à la présence de basalte et de sable dans le sol, éléments que le Phylloxéra n’affectionne pas particulièrement. Aussi, l’irrigation est ici primordiale et représente la clé du succès. Alors qu’on ne manque pas de précipitations du côté de Seattle, de l’autre côté de la chaîne montagneuse des Cascades c’est la sécheresse qui fait loi. Grâce à la rivière Columbia, un système de goutte à goutte arpente les vignobles pour subvenir aux besoins hydriques de la vigne.photo

À l’instar de la Californie, on y produit de nombreux vins à base de Cabernet sauvignon et de Merlot. Ceci dit, lors de mon passage, j’ai eu plus de plaisir à déguster des cuvées issues de cépages rhodaniens, dans le blanc comme dans le rouge, dont j’ai apprécié l’équilibre et les expressions aromatiques.

Bien que les vins suivants ne soient pas disponibles en SAQ, je vous partage mes domaines coups de coeur de ces deux jours ainsi que les cuvées qui m’ont laissé un agréable souvenir. Qui sait, vous vous rendrez peut-être un jour dans l’«Evergreen State». Certains de ces domaines sont cependant représentés en importation privée.

Santé!

Gramercy Cellars, « L’idiot du village » 2011
Rôtie Cellars, White Rhône blend 2013
Rôtie Cellars, northern Red Rhône blend 2011
Mercer Estates winery, « Ode to Brother » Rhône blend 2010
À Maurice Cellars, Viognier 2012
Côte Bonneville, Cabernet franc rosé 2013
Leonnetti Cellars, Sangiovese 2011
Nefarious Cellars, Estate Riesling 2012
Soos Creek Wine Cellars, Artist series, Cab sauv 2011
Waitsburg Cellars, « Cheninières » Chenin blanc 2012
Beresan winery, Stone river red 2012
Goose ridge winery, Estate chardonnay 2011
Betz familly, Syah «la côte rousse» 2011
Avennia, Oliane sauvignon blanc 2012 
W.T. Vintners, Grüner Veltliner 2013
Côte Bonneville, Riesling 2013 
Avennia, Arnaut syrah 2011 
Dusted Valley, Petite syrah 2011
Buty winery, Redivia Red blend 2009
Chinook Wines, Cabernet franc 2011