Chartier «Créateur d’Harmonie»: bon au présent, tourné vers le futur

images3Une des plus grosses nouvelles du moment dans le monde du vin au Québec est très certainement l’arrivée des vins du sommelier François Chartier.

Depuis la mise en marché des quatre vins portant la signature du meilleur sommelier du monde (concours Sopexa de 1994), beaucoup d’encre a coulé. Souvent pour donner des avis sur les vins.

Je ne parlerai donc pas ici des vins proprement dits, d’autres l’ont déjà fait.  Aussi, je trouve qu’il ne faut pas se limiter à décrire ces vins pour ce qu’ils sont, alors que l’exercice réside véritablement dans la recherche du pouvoir d’attraction des molécules aromatiques entre la nourriture et le vin.

Ma perception est donc qu’il faut voir au-delà du vin, vivre l’expérience sensorielle dans son intégralité: le plaisir de ces 4 cuvées nait véritablement à table. François Chartier l’exprime d’ailleurs très bien : «Le plaisir gustatif doit être plus grand que la somme des parties».

J’ose toutefois affirmer que les vins Chartier reflètent avec précision les appellations qu’ils représentent et ce, à un prix abordable (toutes les cuvées sont présentées sous la barre des 20$).

Côté contre-étiquette, ne cherchez pas ce que cela goûte, on ne vous le dira pas afin de ne pas tomber dans le vin qui va aussi bien avec le saumon, les pâtes ou le carré d’agneau… Vous trouverez par contre des ingrédients de liaison qui vous aideront à construire votre accord peu importe la protéine de base. Pour bien comprendre le principe, je vous invite à aller visionnez la vidéo suivante:

http://bit.ly/videochartier 
 

Pour ce qui est de ma compréhension des vins, j’ai réalisé que l’effet millésime n’a ici pas grand intérêt. Ce qui compte, c’est la signature aromatique. C’est donc un gros travail qui attend le sommelier. Il devra se rendre chaque année sur le terrain afin de déterminer avec précision le profil aromatique des vins qui seront embouteillés sous son nom. À l’image de son blanc de pays d’Oc, bien que la signature aromatique recherchée fut celle de la Roussane, c’est bel et bien du Chardonnay qui compose majoritairement cette cuvée. Au nez comme en bouche, c’est véritablement bluffant.

Aussi, on me demande souvent quel est mon coup de coeur des cuvées Chartier. Difficile à dire. Chaque vin peut devenir un coup de coeur du moment. Les cuvées sont véritablement des «condiments» de table, des exhausteurs de goût qui magnifieront le plat que vous déciderez de concocter ce soir là. Les vins Chartier ne se boivent pas, ils se mangent. 1383935_521098827979887_209584492_n

Quoi qu’il en soit, ces quatre vins ont le mérite d’apporter des outils concrets à l’amateur de bonne chère pour créer ses accords avec plus de précision. Restez à l’affût, car pour moi, bien que Chartier soit déjà bon au présent, c’est vers le futur qu’il faut regarder car d’autres cuvées sont à venir.

Les vins:

France, Vin de Pays d’Oc, Le blanc 2012, Sélection Chartier inc. (SAQ 12068117 – 18,95$)
 
France, Fronsac 2010, Sélection Chartier inc. (SAQ 12068070 – 19,95$)
 
France, Toscana rosso 2009, Sélection Chartier inc. (SAQ12068109 – 19,95$)
 
France, Côtes du Rhône 2012, Sélection Chartier inc. (SAQ 12068096 – 19,95$)