Chartier, Créateur d’harmonie à C2-MTL

Du 21 au 23 mai dernier se tenait à Montréal la seconde édition d’un évènement de grande envergure : C2-MTL.

IMG_2207
cliquez sur l’image pour l’agrandir

Difficile de décoder ce sigle à l’exception des trois dernières lettres. Le C2, quant à lui, réfère au commerce et à la créativité. Concrètement, ce salon a pour but de révolutionner l’univers des conférences d’affaires traditionnelles en y apportant plus de créativité. Pour en savoir plus, je vous invite à visiter le site C2-MTL.

Pour ma part, j’ai eu la chance d’assister aux conférences du Créateur d’harmonies François Chartier, qui était présent sur place avec son complice, le chef Stéphane Modat.

Plus en feu que jamais, les deux comparses ont fait vibrer l’auditoire à coup d’expériences sensorielles, de tableaux noirs colorés de citations inspirantes et d’un jeu théâtral bien aiguisé.

Mais revenons-en aux faits et à l’essence même de la conférence. Les yeux bandés et le nez bouché, les convives ont été amenés à se mettre en bouche un cube de melon d’eau. Facile à deviner me direz-vous, mais croyez-moi, la touche de Pimenton fumé ajoutée sur le dessus n’était pas si détectable que cela. L’explosion aromatique a surgi une fois que le nez reprenait ses fonctions naturelles. La démonstration était faite: l’odorat est au coeur de la reconnaissance aromatique. La conférence pouvait commencer.

Respirant normalement, tout le monde retrouvait la vue et découvrait avec surprise le duo MC2 en «soudeurs». Lunettes et chalumeau à la main, ils brûlaient la peau d’un piment rouge que chacun retrouvait devant lui sous forme de purée accompagnée d’un Ribera del Duero 2009, Émilio Moro (SAQ 11129993 – 23,35$). Le mariage est là et les possibilités sont grandes: la famille du poivron rouge s’élargit quand François Chartier parle de boeuf grillé, de sésame grillé et de vins passés en barriques.

Après avoir dévoilé le secret de l’harmonie aromatique du taboulé dans lequel la famille des anisés est très présente, la seconde expérience nous transportait dans l’univers de la Syrah/Shiraz. Olive noire, poivre, thym et algue nori étaient présentés sur les tables et chacun pouvait y aller de sa propre cuisine sans jamais perdre l’harmonie avec le vin présenté : Barossa valley, Shiraz-Grenache-Mourvèdre 2009, Butchers Block, Turkey Flat (SAQ 10968171 – 27,95$).

Tout cela ne pouvait se finir sans une dose de sucre. Avec un sirop d’érable vieilli en fût et accompagné du cidre de glace signature 2009, domaine Pinnacle (SAQ 11398405 – 28,65$), tout le monde se délectait d’un morceau de Roquefort, crumble au curry et beurre de pomme. Moment de pure extase.

Cerise sur le sundae, chaque invité repartait avec sa barbe à papa à l’érable (cuisinée par Jérôme Ferrer du restaurant Europea), que nos deux comparses ont saupoudrée d’une poudre de curry pour prolonger le plaisir aromatique avant de repartir vers une autre conférence.