La place des grands Hommes

01
Les membres de Premium Familiae Vini

03 mai 2013. Le lieu était parfait: au coeur de la place Jean-Paul Riopelle, au restaurant Toqué du Chef Normand Laprise (qui ce-jour là se voyait remettre à New York un prix pour le meilleur livre de cuisine «écrit d’un point de vue professionnel»), l’association Primum Familiae Vini avait convié une cinquantaine de personnes à venir passer un beau moment en compagnie de quelques-unes des plus grandes familles du vin au monde.

À l’initiative de ce projet, Robert Drouhin et Miguel Torres. En 1991, alors qu’ils se promènent dans les vignes du Clos des Mouches à Beaune, les deux icônes discutent de leur métier et de leurs familles. La fusion est rapide. Un an plus tard, l’association PFV voit le jour.

Le nom est bien choisi: Primum Familiae Vini. Il s’agit avant toute chose de familles du vin, réunies afin de conserver la notion de patrimoine, d’environnement et de commerce entourant le vin.

Au-delà de la dégustation, l’événement donnait une chance unique aux invités présents de rencontrer les humains derrière le vin. Là était toute l’essence de cette journée. Il n’était pas question de décortiquer telle ou telle cuvée ou d’essayer de comprendre le vin. De mon côté, je me suis imprégné de la philosophie familiale, bien sûr en dégustant, mais surtout en écoutant.

À chacun son style

24
La dégustation au restaurant Toqué!

Hubert de Billy, de la maison Pol Roger, a ouvert le bal. Difficile de rester indifférent face à la jovialité de cet homme. Il nous a présenté avec fraîcheur cette grande maison de Champagne qui a pour mission de produire ce que Sir Winston Churchill recherchait dans les vins: le meilleur.

Pour suivre, Laurent Drouhin, membre de la quatrième génération de cette famille beaunoise, y est allé d’une tirade sur la rencontre de Robert Drouhin et de Miguel Torres au coeur des vignes du Clos des Mouches. L’image est belle.

De la Bourgogne à la vallée du Rhône, il n’y a qu’un pas. Thomas Perrin nous a ouvert son domaine familial, le Château de Beaucastel, seul domaine à travailler encore les treize cépages rhodaniens autorisés sur l’appellation Châteauneuf-du-Pape. Une tradition qui s’inscrit au sein d’une viticulture biologique, en respect du terroir de son grand-père.

Avec beaucoup d’humour, le pétillant Étienne Hugel est venu divertir l’auditoire de façon bien naturelle. Quel plaisir de côtoyer cet homme venu nous présenter la cuvée Jubilée pour célébrer les 350 ans de la maison familiale.

A ensuite suivie la présentation de deux maisons italiennes qui ont pour ambassadrices Allessia Antinori du domaine éponyme et Priscilla Incisa della Rocchetta de la Tenuta San Guido. Par leurs présentations, elles nous ont partagé l’esprit de la vigne et du vin italien dans un français impeccable, rafraîchit d’un accent chantant qui nous transportait en Toscane.

photo copie
En compagnie de Jacques Orhon et Miguel Torres

Le Grand Miguel Torres est quant à lui venu parler de ses vins, dont la cuvée Mas La plana 1982, avec une admirable simplicité. Un vin à son image, sage et émouvant. Moment touchant.

Julien de Beaumarchais de Rothschild, en qualité de président de cette association, avait dans ses bagages le château Clerc Millon ainsi que l’incontournable château Mouton-Rotschild sur le millésime 1999, présentant sur son étiquette un bélier prêt à traverser le siècle. Une belle réussite.

Pablo Manuel Alvarez, président de l’inimitable Bodega Vega-Sicilia n’a pas hésité à nous présenter en avant-première la cuvée Unico 2004, qui ne sera libérée sur le marché que l’an prochain. Pour ma première rencontre avec cette cuvée, l’émotion était grande. Telle une table en bois massif, il faut laisser du temps au vin pour qu’il se «fende» et dévoile son bouquet qui exprimera alors toute sa beauté. Reste qu’au coeur du Douro, l’expression du soleil ne se traduit aucunement par de la lourdeur.

Comme il fallait bien que la dégustation se termine, Egon Müller et Ruppert Symington  sont venus annoncer le dernier acte de cette belle rencontre: l’Allemagne et le Portugal, dans toute leur splendeur, scellant l’Europe vinicole dans l’expression la plus noble des Premium Famliliae Vini.