Portrait chinois bourguignon

Extrait d’une entrevue réalisée pour le journal du BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne)

– Si la Bourgogne était une femme/un homme, qui serait-elle ?
Ma conjointe ou l’art d’un mariage entre classe, subtilité et détermination. Il m’est déjà arrivé de lui dire que si elle était une appellation, elle serait un Volnay.

Sinon côté «people» ce serait Kent Nagano (Directeur musical et chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique de Montréal)

– Si vous deviez partir sur une île déserte, quel vin de Bourgogne emmèneriez-vous ?
Un vin qui se marierait avec ma pêche d’huîtres. Un Chablis du domaine Hamelin.

– Où aimeriez-vous vivre en Bourgogne ?
Dans la demeure du régisseur du Clos des Lambrays et me réveiller tous les matins en face de ce carré de vignes légendaire.

– A quoi pensez-vous quand vous pensez à la Bourgogne ?
Je pense gastronomie, raffinement, convivialité, sincérité

– Si le Bourgogne était un plat, lequel serait-il?
Un lièvre à la royale

– Si le Bourgogne était une couleur, laquelle serait-il ?
Quelle question ? Couleur Bourgogne (comme ses vins) tissé d’or (comme ses vignes à l’automne)