Deux pour un après une dure journée…

Comme je l’ai déjà dit à plusieurs personnes autour de moi, il y a des jours où le patron n’est pas des plus sympathique. Pourquoi pas alors, faire un petit tour par la SAQ avant de rentrer à la maison.

Après la lourdeur d’une journée grise au bureau, l’envie de se divertir et de penser à des moments légers se font sentir. Il est alors bon de se tourner vers un vin aux notes acidulées et exotiques comme c’est le cas pour le Sancerre 2011 d’Éric Louis. Au nez, on soupçonnerait une touche de sucre résiduel tant l’amplitude du fruit et la maturité du sauvignon blanc sont au rendez-vous. Il n’en est rien en bouche: le vin est sec, pulpeux, gourmand et pourtant tendu d’une acidité digne des meilleures cuvées de la région.

Une fois les épaules détendues, vient le temps de sortir un vin tout aussi sérieux que la personne qui nous sert de patron… C’est alors avec plaisir que vous ouvrirez le Châteauneuf-du-Pape 2009 du Château Fortia. Un vin concentré, aux notes de fruits noirs et de réglisse relevées de quelques touches de tabac et d’épices. Un vin parfait pour se délier la langue autour d’une pièce de viande juteuse ou d’un mijoté de boeuf aux parfums envoutants de poivre, d’anis, de cannelle et de girofle. Un vin à l’assise sérieuse que vous finirez dans un bon fauteuil en cuir en vous disant qu’au final, dans la vie, c’est vous le patron!

France, Sancerre 2011, Éric Louis (SAQ 10689729 – 22,40$)

France, Châteauneuf-du-Pape 2009, Château Fortia (SAQ 11171286 – 32,75$)