Australie, virage contrôlé

Si en Australie le temps des vins maquillés par une vinification surexploitée a bien existé et existe peut-être encore par endroits, force est de constater que ce pays tend à changer son fusil d’épaule.

Au cours des derniers mois, j’ai eu l’occasion de rencontrer James Lindner de Langmeil Winery, Bernard Hichkin de Jacob’s Creek et plus récemment Ben Bryant, vinificateur en chef chez Whyndam Estate. Trois acteurs majeurs de la viticulture australienne qui m’ont, je dois l’avouer, agréablement surpris. Pas nécessairement avec les grandes cuvées qui impressionnent généralement (même s’il n’est jamais désagréable de les déguster!) mais bien avec des cuvées dites d’entrée de gamme, qui proposent sur les plus récents millésimes des profils aromatiques plus nuancés. Les cépages expriment alors clairement leur identité même lorsque blushé d’un boisé délicatement appliqué. Un virage bien amorcé qui bénéficiera sans nul doute aux consommateurs dont le sens de la dégustation ne cesse de s’affiner.

Si le doute persiste, je vous invite à déguster la cuvée Bin 222 de Whyndam Estate, un chardonnay au fruité pulpeux et gourmand dont on a su conserver une fraîcheur de bon aloi, apportant de l’éclat au vin. Pour 14,25$, vous apprécierez l’expression aromatique d’un cépage bien connu, habilement vinifié par Ben Bryant. Associez à cela une salade à l’éffiloché de lapin, quelques bâtonnets de pomme verte et le tour est joué.

Bon vin!

Australie, South Australia, chardonnay Bin 222 2011, Whyndam Estate (SAQ 00093401 – 14,25$)